CITY GUIDE : NICE LA CAPITALE AZURÉENNE

écrit par crobalo
0 Laissez un commentaire
nice par @nicebymylens

city guide : nice


Avec sa mer bleu azur, ses palmiers et ses 300 jours d’ensoleillement par an, la Côte d’Azur est une destination qui fait rêver, quel que soit le moment de l’année.

Fréquentée par les starlettes du monde entier, elle est souvent réduite aux pages people des magazines. C’est oublier les forêts sauvages, les lieux historiques et les richesses de Nissa Bella. Après 1 heure 30 de vol depuis Paris, direction la fameuse Promenade des Anglais. Célèbre pour avoir été le décor de films mythiques comme La Nuit Américaine de François Truffaut ou le bien nommé La Baie des Anges de Jacques Demy avec Jeanne Moreau, le front de mer a également été au centre d’une bien plus triste actualité lors du 14 juillet 2016…

De nombreux travaux le long de la route signent le renouveau de la ville qui se relève… jusqu’à rêver de devenir Patrimoine mondial de l’Unesco. Derrière les barrières qui tentent de cacher les tas de pavés en attendant d’être posés, les badauds profitent des rayons du soleil toujours présent. Les trottinettes électriques slaloment entre les seniors pratiquant la marche rapide pour garder la forme et les joggeurs en débardeurs fluo. Côté terre, les palaces Art Déco, les jardins aux fleurs exotiques et les événements quasi toute l’année, attirent une clientèle étrangère. Avec pas moins de 4 millions de visiteurs par an, Nissa la Belle déploie maintes offres et services pour retenir tout ce petit monde.

 

À VOIR, À FAIRE

Visiter le Vieux Nice.
Le “Vieux” ressemble à un petit village du Moyen-Âge avec ses rues étroites, des façades couleur rouille ou ocre et ses petites boutiques artisanales qui nous promettent du “fait maison” respectueux des traditions.
C’est également dans le quartier du Vieux-Nice qu’on trouvera Jesù (ou Saint-Jacques-le-Majeur) la plus ancienne église baroque de la ville datant de 1612. Un lieu chargé d’histoire à voir absolument.
(1 Rue du Jésus)

Le musée Matisse.Musée_Matisse_NiceDepuis sa fondation, Nice a attiré de nombreux artistes. Incontournable, le Musée Matisse est situé dans le quartier des arènes de Cimiez. Débarqué à Nice fin 1917 pour soigner une bronchite, l’artiste tombe amoureux de la lumière de la ville et de “la mer et son immensité”. Dans une superbe villa génoise de 17e, 70 toiles, 200 dessins, des gravures, des sculptures, des livres illustrés, des photographies et des objets ayant appartenu au peintre.
(164 avenue des Arènes-de-Cimiez)

Faire le marché.
Le marché du Cours Saleya est l’occasion de s’imprégner de l’ambiance niçoise et de ses couleurs locales. On y trouve, bien sûr, des fruits et légumes de la région, mais également des spécialités locales. D’ici vous pourrez rapporter de l’huile d’olive, des épices, de la tapenade, ou des soccas. L’été les allées grouillent de monde, n’hésitez donc pas à vous y rendre le matin, à la fraîche ! Vous pourrez même entendre les anciens discuter en Nissart, le dialecte local.
(Cours Saleya. Ouvert de 6h à 13h30 tous les jours sauf le lundi)

 

Visiter la plus belle église orthodoxe d’Europe.
cathédrale Saint-Nicolas-nice-crobaloAu retour vers le centre-ville, passage obligé à la cathédrale Saint-Nicolas. Ce monument de 52 mètres de haut aussi surprenant qu’incontournable de Nice est situé à deux pas de la gare. L’église orthodoxe russe fut construite entre 1903 et 1912 sur ordre de d’Alexandre II de Russie à l’endroit exact où son fils, le Tsarévitch Nicolas, mourut d’une méningite. Considérée comme la plus belle église de culte orthodoxe d’Europe occidentale, c’est également le plus grand édifice de ce type (hors de la Russie). Elle est, à ce titre, classée monument historique. Un voyage hors du temps qui vous transportera sur la Place Rouge à l’époque des Tsars. (Boulevard Tzarewitch. De 9h à 18h)

 

OÙ MANGER ? 

Chez Pipo.
chez-pipo-nice-city-guide-madame-crobalo
Le lieu est loin d’être nouveau, il a même plus de 100 ans ! Mais si vous voulez déguster la traditionnelle Socca, c’est ici et pas autre part. Steeve a succédé à Pipo, mais ce niçois amoureux du lieu depuis son enfance, a su faire perdurer la qualité de cette galette à base de farine et de pois chiche (à partir de 2,90€).
(13 rue Bavastro. Ouvert du mardi au dimanche, de 11h30 à 14h30 et de 17H30 à 22H)

Gare du Sud.
la gare du sud NiceOuverte depuis le mois de mai, l’ancienne halle aux trains de la Gare du Sud est le nouveau “ventre” de la ville. Désaffecté depuis 20 ans, ce superbe lieu inscrit aux monuments historiques, avait été créé pour l’exposition Universelle de 1889 à Paris. Situé dans le quartier de la Libération en pleine mutation, ce food court de 1500 m² est désormais un lieu urbain et contemporain, où ont trouvé place 27 corners.
Parmi eux des restaurateurs et artisans niçois, mais aussi de grandes enseignes nationales. On retrouve des spécialités provençales, italiennes, libanaises ou thaïlandaises (…) à déguster à l’intérieur autour de grandes tables de bois ou sur l’une des nombreuses terrasses. 
En bonus : sur la mezzanine on retrouve un stand Emmaüs Station si une petite envie de chiner vous démange, et l’enseigne Kiloshop pour dénicher des vêtements et accessoires vintage.
(33 avenue Malaussena).

 

OÙ DORMIR ?

Best Western Premier Hotel Le Roosevelt.
Chambre-best Western-Le Roosevelt-NiceAprès le Sofitel d’Ajaccio et le Bowmann boulevard Haussman (Paris 8e), Laurent Maugoust signe le nouveau décor de l’hôtel Le Roosevelt. À deux pas de la Promenade des Anglais, il a réinterprété l’esprit des villas de la French Riviera du début du siècle. Des espaces colorés, un bar à facettes, de larges fauteuils en cannage, de la lumière partout… Côté chambre, un style résolument Art Déco avec la tête de lit en raphia et laiton ornée d’un “bijou” frangé (Houlès) et sa salle de bains avec sa vasque rétro et le plafond peint d’un rafraîchissant bleu myosotis.
À partir de 70 €/la nuit.
(16 Rue du Maréchal-Joffre)

The Deck Hotel by Happy Culture.
The Deck_lobby-city-guide- nice la capitale azuréenne
Idéalement situé, en plein cœur du Carré d’Or à Nice, cet établissement ouvert à la fin de l’année dernière, affiche un design contemporain aux codes balnéaires choisis par le décorateur Sébastien d’Evry.
Soixante-cinq chambres conçues comme des cabines de plage avec murs déclinant différentes tonalités de bleus et parquet blond. Au rez-de-chaussée, 200m² d’espaces de vie avec un patio extérieur, un bar taillé comme un bar de plage avec ses canapés XXL et son baby-foot blanc… qui rappelle aux voyageurs qu’ils ne sont qu’à 150m de la Méditerranée.
(2 rue Maccarani)

 

QUE RAPPORTER ?

Trésors Publics.
city-guide- nice la capitale azuréenne-trésors-publics
Huile d’olive réalisée avec les caillettes de Nice, ratatouille cuisinée avec des légumes de Provence fabriquée par une conserverie fondée en 1898, bougie assemblée à la main par un artisan cirier de Grasse, huilier en verre soufflé bouche de Biot ou encore vaisselle de Vallauris, dans cette jolie boutique on trouve des trésors Made in France. Plus de 500 références à fort potentiel nostalgique. (11 rue du Pont-Vieux).

 

INFOS PRATIQUES :

Y aller : 
vol aller/retour à partir de 65 € par EasyJet. Billet de train à partir de 19 € par Oui SNCF

Location de voiture :hertz-voyage-à-la-francaiseHertz vient tout juste de lancer un nouveau service appelé “Voyage à la française”. Une expérience “premium” qui propose une sélection de véhicules pour profiter des belles régions de France, autour de la thématique des cinq sens. La première région à découvrir est la Côte d’Azur, autour du sens olfactif en partenariat avec la Maison Fragonard.
En bonus :
Un guide de voyage illustrant les plus beaux souvenirs olfactifs de la région.
Une boîte cadeau sur le thème de la lavande signé Fragonard.
À partir de 60 €.

Un papier à lire sur  Grazia.fr : 36 heures à Nice, la capitale azuréenne

0 Laissez un commentaire
2

Related Articles

Laissez un commentaire